Un enfant forcé de commettre une infraction (vol, vente de drogue, etc.) dans le cadre de son exploitation ne devrait pas être poursuivi. Néanmoins, cette disposition légale peine à être mise en œuvre dans les différents pays européens. Par conséquent, de nombreux enfants victimes sont encore considérés comme délinquants.

 

PARIS

 

Dans le cadre du projet ReACT, une conférence a été organisée à Paris (5 et 6 octobre). Elle a rassemblé une quarantaine d'experts venant de 7 pays européens afin d’améliorer l’identification et la protection des enfants victimes de traite à des fins de criminalité forcée. La Belgique a présenté une initiative unique: le centre Espéranto qui accueille des enfants victimes de traite.