Je dis STOP ! est un nouvel outil pour en finir avec l'impunité de ceux et celles qui profitent de leurs déplacements à l'étranger pour exploiter sexuellement des enfants. En facilitant le signalement de situations d'abus, le site "Je dis STOP!" permettra de porter plus de cas à la connaissance des autorités.

Signaler des situations suspectes d'exploitation sexuelle d'enfants ne peut se faire qu'en comptant sur les personnes qui sont sur le terrain, les voyageurs et les professionnels du tourisme ! Or, de nombreux obstacles empêchent encore beaucoup de voyageurs à franchir ce pas. Pourtant, des mesures judiciaires existent. Les pays européens ont adopté des lois extraterritoriales afin de poursuivre les auteurs d’abus sexuels sur enfants, même si les faits ont été commis à l’étranger. Voilà pourquoi ECPAT Belgique et ses partenaires du Groupe STOP ont mis en place le site "Je dis STOP !" afin de permettre aux voyageurs de faire appliquer ces lois et de faire condamner ceux qui abusent d'enfants ou vivent de cette exploitation !
je-dis-stop

Ce nouveau site internet vise également à conscientiser le public et les autorités belges à la persistance de ce fléau, en visant tous les types de voyageurs, fournissant des conseils sur les démarches à suivre que vous soyez un touriste, un homme d'affaires, un professionnel du tourisme ou tout simplement une personne qui s'intéresse au problème. Je dis STOP ! vous dira comment réagir, intervenir, témoigner, relayer ou soutenir cette campagne.

L'exploitation sexuelle commerciale des enfants est un véritable fléau qui touche des millions d’enfants à travers le monde. Depuis deux décennies, des initiatives comme les Congrès mondiaux contre l’exploitation sexuelle des enfants, les journées internationales des droits de l’enfant, les journées européennes contre la traite ont mis en lumière les progrès mais surtout le chemin qu’il reste à parcourir en la matière. En effet, le nombre croissant de voyageurs, le développement des nouvelles technologies, la crise économique mondiale sont autant de facteurs qui augmentent les risques d'exploitation sexuelle des enfants. 

L'anonymat des voyageurs dans un pays lointain, l'exotisme des vacances, l'apparente maturité des enfants, le sentiment d'impunité sont autant de mauvaises justifications au tourisme sexuel impliquant des enfants, qu'il est nécessaire de combattre. Sensibiliser les voyageurs à l'existence de l'exploitation sexuelle commerciale des enfants est un moyen de leur faire prendre conscience que c'est une grave violation des droits de l'enfant.

Je dis STOP existe d'ailleurs en version anglaise (I say STOP !) et néerlandaise (Ik zeg STOP !).

Cette campagne s'inscrit dans le cadre d'un projet plus large, lancé à l'échelle du continent européen, "Ne détournez pas le regard!".

Je vois je réagis

Télécharger le dépliant

Le site www.reportchildsextourism.eu regroupe ainsi la ligne de signalement belge Je dis STOP ! et tous les sites similaires des pays de l'UE.

Je dis STOP! est une initiative du Groupe STOP, composé de la Police, des Affaires étrangères, de la Défense, de la Justice (Service de la Politique criminelle), de la Fédération de l'Industrie du Tourisme, de la Fédération Royale Belge des transporteurs et des prestataires de services logistiques, de Plan Belgique, de Child Focus, de la Fondation Samilia et d'ECPAT Belgique. Le site a été développé par Now.be. et sponsorisé par ACCOR Belgique, Data Translations, Tui, Mindstretch, la Loterie Nationale & l'Union européenne)

Tant que la prostitution enfantine existera à l’étranger, conscientiser les voyageurs restera une de nos priorités.