Il y a beaucoup de facteurs complexes qui sont liés entre eux et qui contribuent directement ou indirectement à l'exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales. Les circonstances sociales et économiques touchent plus facilement les enfants et les rendent plus vulnérables que d'autres. Alors que la question du consentement de la victime est indifférente lorsqu'il s'agit d'exploitation sexuelle des enfants (le terme "enfants" étant entendu comme l'individu de moins de 18 ans, comme il est reconnu par la Convention des Droits de l'Enfants de l'ONU), il faut avoir égard à l'influence que les facteurs sociaux et économiques peuvent avoir sur les décisions prises par les enfants.

Corruption et manque d’application

La corruption et les lois inadéquates contribuent à la croissance des ESEC. Les auteurs échappent à toute responsabilité lorsque les lois ne sont pas correctement mises en œuvre.

On constate des défaillances au sein même des services de police et services de douane soit lorsqu’ils commettent eux-mêmes des abus sexuels sur des enfants, soit lorsqu’ils acceptent des services gratuits en échange de leur silence soit encore, simplement, lorsqu’ils décident de ne rien faire. Il ne faut cependant pas croire que tous les agents de police et tous les officiers responsables de la bonne application de la loi sont corrompus. Comme pour toutes activités illégales, il est difficile de déterminer l’étendue exacte de la corruption. Mais lorsqu’un gouvernement est faible, la corruption des agents des Forces de l’Ordre et la création de réseaux de crimes organisés sont facilitées, laissant impunie la perpétuation de l’exploitation sexuelle des enfants.

Le cadre juridique européen en matière de lutte contre l’ESEC est en expansion et les Etats membres ont le devoir de transposer correctement les directives européennes dans leur législation interne.

Facteurs sociaux

Les questions sociales jouent un grand rôle dans l’existence et la perpétuation  des ESEC. La pauvreté, le manque d’éducation et le chômage peuvent tous y contribuer. Dans certains cas, les enfants sont vendus par leur propre famille ou partent de leur plein gré, poussés par de fausses promesses de gagner de l’argent. Dans d’autres cas, les individus estiment qu’ils n’ont pas d’autres choix pour gagner de l’argent que d’entrer dans le commerce du sexe. L’inexistence de structure de soutien pour les mineurs peut également rendre les enfants plus vulnérables vis-à-vis des prédateurs sexuels.

Les inégalités entre les sexes et les croyances culturelles qui dévaluent les femmes et les petites filles peuvent également conduire à leur exploitation sexuelle. Inculquer ces valeurs donne aux filles un sentiment d’infériorité qui se laisseront alors plus facilement abuser.

Les sociétés rendues instables par une situation de guerre et de conflit armé peuvent laisser leur population dans une grande misère, ce qui rend les enfants plus vulnérables à l’exploitation sexuelle.

Il existe également, une tendance croissante, liée au consumérisme, qui encourage, aujourd’hui, les jeunes à échanger des faveurs sexuelles contre de l’argent ou des biens, comme des téléphones portables, des vêtements, etc.

Globalisation

L’échange interculturel a causé l’intégration des idées et des valeurs différentes au sein de sociétés variées. Voyager est beaucoup moins cher, aujourd’hui, et plus accessible. La croissance rapide et globale de l’industrie du tourisme a rendu les tarifs plus abordables pour découvrir de nouvelles destinations. Les consommateurs profitent des services offerts par les compagnies de guides, les hôtels, les clubs, les restaurants, les compagnies aériennes et autres compagnies de transport. L’économie de certains pays dépend de plus en plus du tourisme, rendant, parfois, l’exploitation sexuelle des enfants par les touristes comme une pratique tolérée.

Nouvelles technologies

Les nouvelles technologies ont facilité le commerce de l’exploitation sexuelle des enfants, comprenant :

  • Production, distribution et utilisation du matériel représentant des enfants sexuellement abusés.
  • Sollicitation en ligne des mineurs à des fins sexuelles– Grooming – (s’attirer la confiance d’un enfant dans le but de le placer dans une situation dans laquelle il sera abusé)
  • Exposition de matériel pouvant causer un préjudice psychologique ou conduire à des dommages physiques.
  • Harcèlement et intimidation, comprenant la maltraitance.

L’abus en ligne conduit à de sérieuses conséquences pour les victimes. Une image mise en ligne restera sur la toile et chaque nouveau visionnage est un nouvel abus de l’enfant.

La demande

L’ESEC est une question d’offre et de demande. Sans la demande, il n’y a pas d’offre. Les médias et la culture peuvent normaliser cette tendance de commerce sexuel dans l’opinion publique. Ces actions deviennent alors acceptables socialement, ce qui pousse les enfants à se présenter sur le marché du sexe. L’accès facile au matériel représentant l’abus d’enfants peut également faire augmenter l’offre et la demande.