La pornographie enfantine s’entend de toute représentation, par quelque moyen que ce soit, d'un enfant s'adonnant à des activités sexuelles explicites, réelles ou simulées, ou toute représentation des organes sexuels d'un enfant à des fins principalement sexuelles.

La pornographie enfantine concerne aussi bien la production, que l’utilisation, la visualisation et la diffusion de ce matériel. Les images peuvent se trouver sur différents supports tels que les livres, BD, vidéos, sites internet, photographies, diapositives, négatifs, etc.

Le progrès des nouvelles technologies a eu un impact considérable sur l’accroissement de la production de la pornographie enfantine : augmentation de la capacité à télécharger, à stocker et à partager des images, accroissement de l’accessibilité, facilité de l’anonymat et de la mouvance des sites internet hébergeurs, création d’images pornographiques d’ « enfants virtuels », etc…

D’après les chiffres officiels, la Police Fédérale belge a enquêté sur 723 cas de pornographie enfantine en 2014. Le site stopchildporno.be a, lui, signalé 1.358 cas de pornographie enfantine sur Internet, en 2015 – un nombre moins élevé que celui de l’année précédente (1.432) selon le rapport annuel 2015 de Child Focus.

Capture d’écran 2016-08-17 à 10.37.40
Source : Rapport d'activité 2014 - Child Focus

En 2013, l’organisation INHOPE a procédé à 1.210.893 rapports concernant du matériel pédopornographique sur Internet.  Le graphique ci-dessous classe par région, genre et âge, les informations obtenues dans ces rapports.

 

Pour aller plus loin sur la pornographie enfantine:

Child Pornography and Sexual Exploitation of Children Online   Child Pornography and Sexual Exploitation of Children Online

 

La violence contre les enfants dans le cyberespace   La violence contre les enfants dans le cyberspace