Selon le Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant concernant la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants, la prostitution des enfants est le fait d'utiliser un enfant aux fins d'activités sexuelles contre rémunération ou toute autre forme d'avantage. Malheureusement, il y a un manque de données quantitatives sur la prostitution enfantine. Les statistiques actuelles saisissent rarement la réalité du problème parce que beaucoup de victimes ne parlent pas de leur expérience, ce qui permet à de tels crimes de rester dans l’ombre. UNICEF estime à environ un million le nombre d’enfants qui entrent dans la prostitution chaque année. La prostitution enfantine se produit partout dans le monde. Les chiffres fluctuent et les augmentations ou les diminutions du nombre de cas de prostitution enfantine sont dues à de nombreux facteurs

 

Campagne ECPAT France

La prostitution des enfants se produit généralement dans des environnements fermés, tels que les maisons closes, les bars, les clubs,  les maisons privées, ou des zones particulières de la rue ; et dans la plus grande majorité des cas, la prostitution des enfants est organisée par des réseaux à petite ou grande échelle de proxénètes et de groupes criminels.

La prostitution n’implique pas nécessairement de transaction monétaire et peut aussi bien concerner une rémunération en nature lorsque les actes sexuels sont échangés contre des biens et des services tels qu'un logement, un abri, de la nourriture, des vêtements, des médicaments, une promesse de protection ou une faveur comme des meilleures notes à l'école. Dans tous les cas, les agresseurs exploitent la vulnérabilité de l'enfant pour leur propre satisfaction. A ce titre, les expressions de type « enfant prostitué » ou « enfant travailleur du sexe » dénaturent la réalité impliquant un choix de la part de l’enfant.

Pour aller plus loin sur la prostitution enfantine en Belgique: