Mineur·e·s et consommation de pornographie : le difficile équilibre entre limiter et accompagner

Au début du mois de juin, le Sénat français a annoncé sa volonté de renforcer la protection des mineur·e·s face à l’exposition aux contenus pornographiques. Pour cela, il a adopté un amendement, approuvé par l’Assemblée Nationale en janvier, imposant un contrôle de l’âge des internautes aux administrateur·ice·s de sites pornographiques. Jusqu’à présent, il suffisait aux utilisateur·ice·s de cocher une case, parfaitement symbolique, pour confirmer leur majorité avant de pouvoir accéder aux contenus proposés.


En quoi le visionnage de contenu pornographique par des mineur·e·s peut-il s’avérer problématique ? Est-il souhaitable d’en interdire complètement l’accès ? Et que dit la loi en Belgique ?

ECPAT Belgique apporte des réponses et formule ses recommandations pour accompagner au mieux les jeunes dans leur utilisation d’internet à travers cette nouvelle analyse.