Nouvelle étude : Comparaison des mécanismes européens de signalements

Les mécanismes de signalement (inter)nationaux sont-ils efficaces pour recueillir les signalements d’exploitation sexuelle d’enfants dans les voyages et le tourisme ? Quelles améliorations faudrait-il apporter pour s’assurer que les renseignements fournis par les voyageurs puissent être utilisés dans le cadre d’enquêtes et donner lieu à des poursuites ?

ECPAT a le plaisir d’annoncer la publication d’une nouvelle étude dont l’objectif était de collecter et de comparer des informations concernant la plateforme internationale de signalement (dontlookaway.report) ainsi que les portails nationaux de signalement (Autriche, Belgique, Allemagne et Pays-Bas).  

Lire la suite

Nouvelle étude : Obstacles aux signalements de situations suspectes d’exploitation sexuelle

Combien de personnes seraient disposées à signaler des cas d’exploitation sexuelle lors d’un voyage à l’étranger ? Pour répondre à cette question, nous avons demandé à 1081 participants provenant d’Autriche, de Belgique, de France, d’Allemagne et des Pays-Bas.

Les conclusions intéressantes de l’enquête ont été publiées dans une nouvelle étude qui nous a permis de mieux comprendre les obstacles au signalement des situations suspectes d’exploitation sexuelle des enfants. Si vous ne voulez pas lire 40 pages, nous vous avons facilité la tâche avec cette petite brochure.

Lire la suite

Jeudi de l’Hémicycle au Parlement francophone bruxellois

Comment protéger les mineurs contre l’exploitation sexuelle ? ECPAT Belgique a été ravi de présenter ses projets de prévention lors d’une matinée de réflexion organisée au Parlement francophone bruxellois, autour des « pratiques du cyberharcèlement aux prismes du genre ». La matinée a été ponctuée d’interventions plus riches les unes que les autres. Merci à l’Université des Femmes d’avoir impliqué ECPAT Belgique dans le programme.

Lire la suite

Formation européenne à Freiburg

Comment s’assurer que les signalements d’exploitation sexuelle d’enfants à l’étranger aboutissent réellement à des enquêtes ? Lors d’une réunion à Freiburg (7-8 novembre), policiers et groupes ECPAT venus de 10 pays européens se sont penchés sur cette question. 

Lire la suite

Participez à notre prochaine campagne!

Appel à témoignages

Vous avez déjà été dérangé-e par le comportement d’un adulte vis-à-vis d’un-e enfant/adolescent-e? Les gestes, les regards vous semblaient inappropriés mais vous n’avez pas su comment réagir?

Pour notre prochaine campagne de communication, nous sommes à la recherche de témoignages de personnes ayant été confrontées à des situations potentielles d’abus sexuels d’enfants.

Lire la suite

Une projection percutante

Salle comble pour la première de “By the name of Tania” à Bruxelles! La projection, organisée à l’occasion de l’EU Anti-Trafficking Day 2019 n’a pas laissé les 120 participants indifférents et a donné lieu à un échange captivant avec les co-réalistrices et l’asbl PAG-ASA, qui vient en aide aux victimes de traite des êtres humains.

Lire la suite

Kick off du projet CAPISCE

Depuis octobre 2019, ECPAT Belgique est partenaire du projet CAPISCE (Child victims of trafficking : Access to Protection and Information based on their Specific needs during Criminal investigation and procEedings).

Lire la suite

Un secteur mieux outillé

Les travailleurs et travailleuses du secteur de l’aide à la jeunesse sont en première ligne pour détecter des cas potentiels d’exploitation sexuelle et de traite des enfants. Or, ils et elles sont souvent peu outillé-e-s pour pouvoir repérer les signes inquiétants et prendre les mesures adéquates pour protéger les victimes.

Lire la suite

Save the date! By the name of Tania

A l’occasion de la sortie du film « By the name of Tania » et de l’EU Anti-Trafficking Day, ECPAT Belgique vous invite à une soirée à la fois instructive et riche en émotions le 18 octobre à 19 heures au Cinéma Palace à Bruxelles.

Lire la suite

La non sanction des victimes de traite enfin inscrite dans la loi belge

Imaginez une mineure nigériane contrainte de se prostituer avec de faux documents. Ou encore, des enfants obligés de commettre des vols en bande organisée. Tout en étant victimes de traite des êtres humains, ces mineurs sont également auteurs d’infractions commises sous la contrainte. La justice peut-elle les poursuivre ? Oui, mais depuis le 1er juillet 2019, ces victimes ne peuvent plus être sanctionnées pour les infractions qui résultent de leur exploitation.  

Lire la suite