La non sanction des victimes de traite enfin inscrite dans la loi belge

Imaginez une mineure nigériane contrainte de se prostituer avec de faux documents. Ou encore, des enfants obligés de commettre des vols en bande organisée. Tout en étant victimes de traite des êtres humains, ces mineurs sont également auteurs d’infractions commises sous la contrainte. La justice peut-elle les poursuivre ? Oui, mais depuis le 1er juillet 2019, ces victimes ne peuvent plus être sanctionnées pour les infractions qui résultent de leur exploitation.  

Lire la suite

Abus sexuels de mineurs dans l’Eglise : l’obligation de dénoncer, une réelle avancée ?

Le 9 mai dernier, le Pape François a introduit un nouveau décret dans le droit canon obligeant la dénonciation des cas de violences sexuelles sur mineurs. Ce texte était très attendu par les victimes, tient-il toutes ses promesses ?

Lire la suite

Viol sans contact physique, est-ce puni par la loi?

Oui! Dans un jugement du 25 septembre dernier, le Tribunal de Première Instance de Bruxelles a condamné un homme pour viol sur mineure, sans que l’auteur ait eu un contact physique avec sa victime, l’abus se passant au moyen d’une webcam. Un verdict qui, on l’espère fera jurisprudence car il balaie l’idée selon laquelle un viol ne peut pas être commis “à distance”, comme c’est le cas avec les nouvelles technologies. Lire la suite…

Petit Paul une polémique fondée ?

Depuis plusieurs semaines, les critiques fusent autour de la BD Petit Paul, un ouvrage pour adultes racontant l’histoire d’un garçon de 10 ans doté d’un sexe démesuré. Parce qu’elle illustre des actes sexuels extrêmement explicites entre un garçon mineur et des femmes adultes, cette BD a choqué, à raison, de nombreux lecteurs.

Lire la suite…

Majorité sexuelle : l’intérêt de l’enfant d’abord

Chez ECPAT Belgique, que pense-t-on de l’abaissement de l’âge de la majorité sexuelle?

Nous relayons l’opinion de la Coordination des ONG pour les droits de l’enfant, dont ECPAT Belgique est membre, qui a publié une carte blanche à ce sujet. Lire la suite

Silence et pouvoir – pourquoi les victimes d’abus sexuels se taisent

Difficile d’ignorer les récentes affaires surmédiatisées concernant les abus sexuels subis par les femmes dansdifférents milieux. Que ce soit dans le cadre de l’affaire Weinstein, du scandale Oxfam, ou des abus commis par le médecin sportif Larry Nassar, un point commun s’impose : les victimes se trouvaient prise dans l’étau d’un rapport de domination entre elles et leur abuseur. Lire la suite >

Questionnons les idées reçues

En février 2018, ECPAT International et Interpol ont publié l’étude Towards a Global Indicator on Unidentified Victims in Child Sexual Exploitation Material. Cette recherche, quantitative et qualitative, s’est appuyée sur l’analyse de différents médias représentant l’abus sexuel et/ou l’exploitation sexuelle d’enfants non identifiés sélectionnés dans la base de données d’Interpol. Lire la suite >

Comment améliorer la protection des enfants contre les abus sexuels dans l’humanitaire ? Le point de vue d’ECPAT Belgique

Le 9 février 2018, la presse révélait des allégations affectant Oxfam UK : certains membres du personnel humanitaire auraient payé pour avoir des rapports sexuels avec des jeunes femmes locales, peut-être mineures, après le séisme en Haïti (2010). Ce qui est reproché à Oxfam n’est pas tant le comportement de ses employés – aucune ONG n’étant à l’abri d’une infraction à son code de conduite – mais la manière dont les faits ont été traités. Lire la suite >

« Messenger Kids », un jeu d’enfants ?


Un enfant de six ans pourra à présent disposer de son propre compte Messenger, application de messagerie mobile de Facebook. En décembre dernier, le géant des réseaux sociaux, a annoncé le lancement d’une version de cette application uniquement destinée aux enfants.

Lire la suite >

Jeune et jolie ou la banalisation de la prostitution des mineurs

Jeune et jolie ou la banalisation de la prostitution des mineurs

Vous avez probablement vu ces panneaux publicitaires du site de rencontre en ligne « Rich meet beautiful », qui ont fleuri aux abords des universités et hautes écoles bruxelloises en septembre dernier. Ce site met en relation des sugar babies – jeunes étudiantes – avec des sugar daddies – des hommes, riches pour la plupart, cherchant à entretenir une relation avec de jeunes femmes.