Le rôle du tuteur dans la protection des mineurs étrangers non accompagnés victimes de traite en Belgique

En mai 2004, la Belgique a mis en place une Loi sur la tutelle permettant aux mineurs étrangers non accompagnés d’être représentés par un tuteur. Le rôle du tuteur dépasse largement celui de l’aide juridique puisqu’il est également responsable du bien être (psychologique et matériel) de son pupille. Il a donc une place de choix pour détecter et accompagner les jeunes victimes de traite. Les avantages et les lacunes du système de tutelle dans la protection des mineurs étrangers non accompagnés victimes de traite sont au coeur de cette analyse.

Le manque de protection des jeunes migrants européens: constats et recommandations du projet Mario II

La transition des pays d’Europe centrale et orientale vers une économie de marché conjugué à la libre circulation des biens et des personnes, ont vu l’apparition de changements socio-économiques, poussant les jeunes à migrer.
Ces jeunes présentent un risque accru d’être victimes de la traite des êtres humains.
A leur arrivée dans un nouveau pays de l’Union Européenne, ils n’ont aucune garantie de pouvoir accéder à des systèmes de protection, la plupart ciblant les enfants des pays tiers ou les nationaux.
Cette analyse présente le projet Mario II qui a comme objectif de sensibiliser et d’informer les politiques publiques des difficultés rencontrées par les jeunes migrants européens en dressant un portrait de leur situation et en formulant certaines recommandations.

Une justice "child friendly" pour les enfants victimes d'exploitation sexuelle: forces et lacunes du système pénal belge

Afin d’éviter aux enfants victimes d’exploitation sexuelle à des fins commerciales de subir un traumatisme supplémentaire durant la procédure judiciaire, la justice se doit d’être adaptée aussi bien à leur âge et degré de maturité mais elle doit être également  accessible et offrir un environnement accueillant et familier. Quelles sont les mesures mises en place en Belgique pour assister et protéger les enfants victimes d’exploitation sexuelle à des fins commerciales dans le système de justice pénale ? Et quels sont les points d’amélioration possibles du système actuel ? Telles sont les questions au cœur de cette analyse.

La participation des jeunes: un moyen de lutter contre l’exploitation sexuelle commerciale des enfants

« Tous les jours les adultes prennent des décisions sur les jeunes et leurs besoins, sans pour autant les consulter » a dit un jeune de 17 ans, membre de l’organisation « Youth Force». Alors que le rôle de nombreux acteurs dans la lutte contre l’exploitation sexuelle commerciale des enfants a été exploré, analysé et renforcé au fil des ans, la participation d’une catégorie considérable de la population a été largement négligée : celle des enfants eux-mêmes. Pourtant, ceux sont eux qui sont directement affectés par le problème et ceux sont eux les premiers concernés par les mesures prises pour les protéger. Cette analyse explore le rôle de la participation des enfants dans la lutte contre l’exploitation sexuelle commerciale et comment cette participation peut être mise en place.

L'exploitation sexuelle commerciale des enfants au Sénégal : éléments de contexte et pistes d'action

C’est encore une réalité ignorée par beaucoup mais le Sénégal est aujourd’hui à la fois un pays d’origine, de transit et de destination de l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales. Plusieurs raisons sont à l’origine de cette situation mais malgré leur identification et la mise en place d’une série de services par le gouvernement sénégalais, le phénomène perdure et ne semble pas perdre d’ampleur. Est-ce pourtant sans issu ? Non ! Cette analyse met ainsi en avant plusieurs initiatives et projets qui pourraient faire la différence et inverser cette tendance.

Le rôle des voyageurs dans la lutte contre le tourisme sexuel impliquant des enfants au Sénégal

Le tourisme sexuel, exploitation sexuelle commerciale des enfants par une ou plusieurs personnes voyageant en dehors de leur province, région géographique ou de leur pays, sévit de manière considérable au Sénégal. Ce constat est sans appel et nous concerne en tant que belges au plus degré : nous représentons la deuxième nationalité de touristes se rendant  dans ce pays d’Afrique. Il est donc intéressant de se pencher plus en détails sur le profil de ces voyageurs particuliers attirés par les destinations où les enfants sont plus vulnérables. Ils restent en grande majorité encore impunis à l’heure actuelle. Pourtant, chaque voyageur se rendant au Sénégal peut poser certains gestes afin d’aider à endiguer la croissance du phénomène.

Le Code de Conduite pour la protection des enfants dans le voyage et le tourisme

Code de Conduite pour la protection des enfants contre l’exploitation sexuelle dans le tourisme et l’industrie des voyageurs. Pourtant, malgré la signature de ce document par plus de 1000 compagnies, les estimations actuelles chiffrent à un sur dix le nombre de voyageurs qui profiterait, à un moment donné, d’un déplacement effectué à l’étranger pour s’adonner à du tourisme sexuel impliquant des mineurs. Cette analyse s’interroge sur l’impact réel de ce Code. Après en avoir présenté le contenu, elle passe en revue ses failles tout en proposant des pistes de solution afin d’assurer qu’il reste un outil pionnier à l’avenir.

Le tourisme sexuel impliquant des enfants par webcam : une nouvelle tendance inquiétante

Le tourisme sexuel impliquant des enfants par webcam (TSW) est une nouvelle forme d’exploitation sexuelle des enfants qui est en augmentation depuis quelques années, facilitée par les nouvelles technologies (internet, réseau TOR), la mondialisation et la crise économique. Les séquelles physiques, psychologiques et sociales sont aussi catastrophiques que les autres formes d’ESEC. Une législation adéquate ainsi qu’une coordination efficace est essentielle dans la conscientisation et dans l’information  de tous les secteurs qui peuvent entrer en contact avec les prédateurs ou les enfants victimes.