La traite des êtres humains reste une “tragédie européenne”

Le second rapport annuel du GRETA (Group of Experts against Trafficking in Human Beings) dénonce la persistance de cette flagrante violation des droits humains en Europe, dont beaucoup de victimes ne sont pas encore reconnues comme telles.

Le Conseil de l’Europe appelle les gouvernements à combattre toutes les formes de traite des êtres humains, en collaboration avec les différents acteurs concernés (société civile, police, justice).

Pour rappel, la Convention du Conseil de l’Europe contre la traite des êtres humains a été ratifiée par 37 pays européens à l’heure actuelle, dont 22 membres de l’Union européenne. Elle est un instrument légal fort pour combattre ce phénomène.

L’application de cette Convention par les Etats parties est contrôlée par le GRETA. Ce dernier effectue une série de visites dans chacun des pays, à l’issue desquelles un rapport est établi. L’évaluation de la Belgique est en cours et ECPAT Belgique a été consulté à ce sujet.

English version here

 

Source: GRETA

 

Copyright ECPAT Belgique « Stop à l’exploitation sexuelle commerciale des enfants »

Le combat de la Reine de Suède contre l’exploitation des enfants

La Reine Silvia de Suède, qui soutient le combat d’ECPAT depuis ses débuts, a été interviewée dans le cadre du projet CNN Freedom Project contre la traite des êtres humains.

 

 

 

 

Source: CNN

 

Copyright ECPAT Belgique « Stop à l’exploitation sexuelle commerciale des enfants »

Les dirigeants de la communauté internationale disent «oui» pour les enfants

Du 8 au 10 mai, au total, plus de 7 000 personnes ont pris part à la conférence internationale sur les enfants la plus importante organisée depuis plus de 10 ans. A l’époque, les nations du monde entier s’étaient elles-mêmes engagées à réaliser une série d’objectifs visant à améliorer la situation des enfants et des jeunes.

La Session extraordinaire a marqué un tournant historique : c’était la première réunion de ce genre consacrée exclusivement aux enfants et pour la première fois, des jeunes faisaient partie des délégations officielles. La Session a été convoquée pour examiner les progrès accomplis depuis le Sommet mondial pour les enfants de 1990 et pour renouveler les engagements du monde en faveur des droits des enfants.

Près de 70 chefs d’État et/ou de gouvernement, des premiers ministres ou leurs adjoints, et de nombreuses délégations gouvernementales de haut niveau se sont rendus à New York pour prendre part à la Session. Les jeunes représentants de quatre gouvernements ont pris la parole devant l’Assemblée générale au nom de leurs pays respectifs (Pays-Bas, Norvège, Suisse et Togo).

En outre, la Session extraordinaire a profité de la présence d’une palette extraordinaire de dirigeants de la société civile, notamment des ONG, d’associations culturelles, universitaires, religieuses, groupes d’entreprises et de personnalités éminentes, telles que Nelson Mandela et Bill Gates.

Pour en savoir plus

 

Source: UNICEF

 

Copyright ECPAT Belgique « Stop à l’exploitation sexuelle commerciale des enfants »

Annual report 2011